Bienvenue dans la dernière partie de ce partage d’expériences de l’utilisation de l’outil PNL dans la communication.

Avertissement au lecteur :

Ce document est la synthèse des connaissances acquises au cours de formations, de mes expériences professionnelles en management en entreprise, et de mes expériences de vie dans mon cercle privé. Il est le fruit de l’alliance de ma mémoire et de mon interprétation personnelle. C’est un élément important à prendre en compte pour sa lecture.

Dans votre communication avec les autres, observez les mouvements des yeux, puis écoutez leurs mots, déterminez leur système préféré, utilisez le vocabulaire adapté. Vous les comprendrez et les influencerez en les respectant. Gardez en tête vos objectifs de façon à ce que chaque partie soit satisfaite.

Voyons comment faire:

– L’acuité sensorielle :

o Nous sommes tous en mesure de recueillir des informations sensorielles sur les autres.

o Qui ne s’est rendu compte, en croisant un collaborateur, « qu’il n’était pas dans un bon jour » ?

o En développant cette faculté, vous améliorerez votre communication.

o Vous serez en mesure de prévoir leurs réactions.

o En ayant un bon sens de l’anticipation, vous saurez dire les mots qui déclencheront les réactions souhaitées.

o Entrainez-vous à développer votre acuité sensorielle régulièrement.

o En plus d’écouter ce que disent les gens, observez comment ils le disent.

o Donnez-vous le droit de dévisager les gens afin de voir leurs réactions.

o Changement d’attitude = Réaction.

Que recherchons-nous ? Les changements.

– Les changements à observer:

Nos réactions internes se reflètent toujours dans notre comportement. Elles s’observent par :

– Les modifications de la couleur de la peau, les modifications des muscles, les modifications des lèvres, les modifications de la respiration.

Les modifications de la couleur de la peau :

o Si vous observez bien le visage de votre interlocuteur, vous verrez qu’il est fait de toute une palette de couleurs différentes.

o Les changements de couleurs sont plus faciles à remarquer si vous vous attachez aux contrastes. (Entre la couleur du nez et celle du front ou des oreilles, par exemple, ou bien entre le triangle situé au coin externe de chaque œil et les cernes sous les yeux.)

o Remarquez les changements de tons. Les rougeurs, c’est facile, mais les autres changements de tons sont plus difficiles à observer. Vous verrez apparaitre des taches plus claires ou plus opaques.

o Après peu de temps, vous serez capable d’associer une évolution des couleurs à un état ou un système de pensée interne.

o Essayez sur vos amis, afin d’acquérir une certaine assurance dans votre estimation et votre communication.

o Le sujet abordé n’est pas important. Concentrez-vous sur les changements de couleurs, puis observez les mouvements des petits muscles autour de la bouche qui sont en corrélation.

Les modifications des muscles :

o La tension et le relâchement se voient sur les petits muscles du visage (au coin des yeux, de la bouche, entre les yeux).

o Chaque mouvement de muscle est signe d’un changement interne, d’une évolution des pensées.

o A force d’observer, vous détecterez les changements musculaires sur tout le corps (jambes qui se croisent, bras qui se crispent, dos qui se redresse …)

Les modifications des lèvres :

o Surtout la lèvre inférieure. Regardez-la.

o Elle suit des séquences différentes : pincements, moues, tremblements, changements de couleurs, humidité.

o C’est une partie du visage qu’il est quasiment impossible de maitriser.

o Ces changements viennent directement de l’inconscient.

o Après peu de temps, vous pourrez associer ces mouvements aux mots qui ont été prononcés.

Les modifications de la respiration :

o Si vous ne pouvez pas déceler les mouvements ascendants et descendants de la respiration, observez le mouvement des épaules.

o Les gens respirent avec le haut ou le bas de la poitrine, au niveau de la ceinture, ou avec le bas ventre.

o Ils respirent lentement, vite, normalement, avec des pauses, ou selon des rythmes variés.

o Si, pendant votre communication, le rythme respiratoire change, c’est qu’il y a un changement du cours des pensées de votre interlocuteur.

o Quand vous saurez observer attentivement votre interlocuteur, vous pourrez connaître les réponses à vos questions avant qu’il ne les formule. ( c’est ce que font les voyants …) .

Développer votre acuité sensorielle fera de vous un expert en art de la communication.

Cela est nécessaire pour développer le rapport, pour lire les indices qui vous permettront de diriger la communication vers vos objectifs communs à vous et à votre interlocuteur.

Avec l’acuité sensorielle, vous pouvez acquérir le pouvoir de faire en sorte que quelqu’un se sente mieux dans sa peau après vous avoir rencontré qu’avant.

Essayez ces nouvelles façons de voir, d’entendre, de ressentir, et vous progresserez plus surement vers vos objectifs.

Le phénomène de congruence :

C’est l’un des éléments-clés d’une communication efficace.

Le mot « congruence » vient du latin « congruens », qui signifie : se rencontrer et se mettre d’accord.

La congruence existe lorsque toutes les composantes de votre personne s’accordent pour vous permettre d’atteindre votre objectif.

Nous endossons tous un costume différent selon la situation que l’on vit. (Mari, épouse, parent, sportif, équipier, animateur, meneur …). Quand nos différents rôles sont en accord, il y a congruence. Quand ils sont en conflit, il y a in congruence.

Notre comportement et nos mots sont souvent in congruents (nous disons quelque chose et nous faisons le contraire). Donc, nous sommes moins efficaces, nous brouillons la communication.

Pour commencer à être congruent, il faut connaitre ses objectifs, et être sûr qu’on désire vraiment les atteindre.

Si chaque composante de votre personne n’est pas en adhésion totale avec votre objectif, vous allez avoir un comportement in congruent. (Dire non en hochant la tête, sourire en prononçant des phrases sérieuses …) et cela se verra, et affaiblira votre influence.

En maitrisant parfaitement la concordance de toutes vos personnalités, vous prendrez conscience de vos conflits intérieurs (nous en avons tous !), et vous développerez votre charisme.

J’espère vous avoir donné envie d’appliquer ces conseils pour une meilleure harmonie dans votre communication …