A ce jour, je pense que chacun a trouvé des moments de sa vie qu’il aimerait vivre avec plus de bonheur. Des choses qu’il fait, mais adorerait ne plus faire, ou faire mieux. Des moments de communication qu’il aimerait mieux réussir. Des connaissances qu’il voudrait acquérir. Des instants de partage qu’il aimerait plus bénéfiques … Bref, des aspects de sa vie qu’il aimerait bien changer.

Et là … Le trou. L’angoisse. “Mais voici quelque chose que je n’ai jamais fait ! Comment faire ? Par où commencer ?”
En effet, la plupart du temps, on va devoir apprendre à mener à bien des actions que l’on n’a jamais faites, mais qui vont nous permettre de changer certains aspects de notre vie pour un plus grand bonheur. Et on se retrouve “débutant” dans ces actions. Motivé, certes, mais débutant…
Malgré sa volonté de changer, sa soif d’apprendre, rien ne fait plus peur à l’être humain que l’inconnu.

Mais, à un moment, il faut savoir se lancer … Quel que soit son âge, sa condition sociale. Nous en sommes tous capables. La seule condition nécessaire pour réussir est de le vouloir.

On se retrouve dans la condition du débutant. Et cette condition-là, on en a peur , si notre volonté de réussir n’est pas assez forte.
On doit partir de zéro. On va devoir construire son expérience à partir de connaissances floues ou mal maîtrisées. On a peur de ne pas être à la hauteur  … Généralement, on n’aime pas être débutant dans quelque chose.

A la hauteur de quoi ? Des espérances de réussite que l’on a rêvées ? Du regard des autres ? Des standards de succès ? Des attentes de nos collègues ?

Commencer des actions de changement en débutant :

Tout d’abord, il faut se fixer des objectifs accessibles, réalisables, mesurables et évolutifs. En essayant de définir des étapes intermédiaires qui nous permettront de mesurer les progrès.

Exemple : Faire du sport:

Mon premier conseil, ici, est de visualiser un résultat.
En effet, imaginez ce qui se passera lorsque vous aurez réussi ce changement. Ce que seront les bienfaits que cela apportera à votre vie au quotidien. Ce que seront les évolutions que vous pourrez constater dans le regard des autres ? Ce que seront les nouvelles sensations que vous vivrez ?
Essayez d’imaginer et de visualiser des moments de votre futur pendant et après le processus de changement que vous allez mettre en place.
Pour cela, vous utilisez l’hémisphère droit de votre cerveau. Celui qui vous procure des images, des émotions, des sensations, et qui nourrit votre conscient avec des éléments que lui, cet hémisphère gauche, va se charger de planifier, d’organiser pour arriver à ces résultats.

 

Mon deuxième conseil est de bien choisir l’activité que l’on veut pratiquer en relation avec ses besoins. Pour ce faire, on va s’adresser à des professionnels, s’informer, poser des questions, et se laisser le droit de se tromper …

Mon troisième conseil est de choisir soigneusement les moments pour pratiquer cette activité, de les bloquer sur son agenda, de les planifier afin qu’ils deviennent des rendez-vous immanquables, et de s’imposer la discipline de respecter ces rendez-vous.
C’est souvent ce qui nous manque le plus lorsque nous débutons un changement d’habitude de vie: La volonté. La discipline. Comme je l’ai écrit plus haut, c’est la seule condition pour réussir. Encore faut-il la développer, cette volonté.
Alors, on se trouve des excuses : “Je ne sais pas faire, je n’y arrive pas, ce n’est pas fait pour moi …” Autant de fausses excuses. Autant de raisons pour baisser les bras.
Qui attend de vous des prouesses ? Vous commencez juste une activité, et vous voudriez déjà la pratiquer comme ceux qui l’exercent depuis 2 ou 5 ans

 

Mon quatrième conseil est de revoir régulièrement son objectif et de le rendre réalisable. Vous allez commencer par pratiquer doucement, si possible avec un habitué, puis faire les réglages qui s’imposent, écouter les conseils avisés et les appliquer, laisser votre corps s’adapter à ce nouveau fonctionnement … Vous allez le faire à jours et heures fixes, afin de ritualiser cet exercice et commencer à en mesurer les résultats. Que ces moments soient des moments à vous, exclusivement !

Mon cinquième conseil est de rester à votre écoute. Tout au long de ce cheminement, vos perceptions vont évoluer. Au début, ce sera difficile, puis, en pratiquant, vous allez commencer à éprouver du plaisir. Plus vos expériences seront nombreuses, plus vos connaissances grandiront, plus votre plaisir sera grand, plus vous vous rapprocherez de votre objectif. Vous allez alors constater que, être débutant est une chance extraordinaire de découverte et d’enrichissement personnel…

Savoir accepter d’être un débutant :

J’ai illustré la situation de débutant par le sport, mais cela s’applique à beaucoup d’autres compartiments de notre vie:
– Si on décide de se mettre à cuisiner, il faudra être fort! Nos réalisations ne seront surement pas du gout de tous, dès les premiers plats …
– Si on se met à la musique, là encore, il faudra accepter de ne pas avoir l’oreille de tous aux premières notes …
– Commencer à pratiquer le vélo avec des copains habitués nous promet, au cours des premières sorties, bien des frustrations …
– Faire une présentation de projet en entreprise pour la première fois générera du stress et et de l’angoisse …
Mais quelle que soit l’action dans laquelle vous décidez de vous lancer pour la première fois, dites-vous bien que personne n’attend de vous les performances d’un expert dès le départ. Dites-vous aussi que nous avons tous, à un moment ou un autre été des débutants, ressenti ces peurs, vécu des échecs dont nous nous sommes relevés et célébré des succès bien mérités.

Nous sommes tous d’éternels débutants.