C’est une vaste question à laquelle je crois qu’on ne peut pas donner qu’une seule réponse.

Cependant, comme il faut bien commencer quelque part, qu’il est nécessaire de procéder méthodologiquement pour progresser pas à pas, je crois que la pensée fondamentale à développer est : Mieux se connaitre soi-même.

Avoir la conscience que l’on ne se connait pas si bien … Et décider d’évoluer :

Je peux vous entendre réagir d’ici : “ Bien sur que je me connais, que je sais qui je suis … Depuis le temps que je me pratique …”
Souvent, en prenant du recul, en analysant nos actions et nos réactions, on se demande pourquoi on a fait ça comme ça, qu’est-ce qui fait que l’on a réagi comme ça, pourquoi les gens ont telle ou telle réaction, face à nous ?
Ou bien pire, on se réprimande d’avoir fait telle ou telle chose. On se dit qu’on aurait dû, ou plutôt faire comme ceci ou comme cela … Parfois, on regrette …
Mais qu’est-ce qui fait que l’on agit de la sorte ? Pourquoi ne prenons-nous pas la décision adaptée, la meilleure décision, plus souvent, sans commettre d’erreur?
Pourquoi n’avons-nous pas les meilleures relations avec tout le monde ? Pourquoi n’apprécions-nous pas certaines personnes, ou bien, au contraire, sommes-nous irrémédiablement attirés par d’autres personnes ?
A ce stade, nous n’avons pas de réponses cohérentes à toutes ces questions. Mais il a été prouvé scientifiquement que notre cerveau est capable de nous éviter la plupart de ces erreurs, et que, mieux connaitre son fonctionnement pourra nous permettre de vivre en meilleure harmonie avec nous-même, donc de décider d’évoluer.

Décider d’évoluer, c’est prendre conscience :

 

Ah, ce cerveau ! Il reste si compliqué, il est si propre à chacun, que c’est très difficile d’en appréhender le fonctionnement.
Même “prendre conscience” est difficile si l’on ne sait pas où situer la raison, ce qu’est réellement la prise de conscience … Mais, ça, c’est une autre histoire que nous explorerons prochainement.

En attendant, quel que soit votre âge ou votre poste dans l’entreprise, il vous appartient de méditer cette idée forte :

Est-ce que je me connais, est-ce que je sais comment je fonctionne ?