Etre heureux en entreprise, ce n’est, malheureusement, pas la chance de tous.
Pour certains, c’est dans leur nature. Pour d’autres, c’est le résultat d’une démarche intellectuelle.
Pour celles et ceux qui ressentent cette joie chaque jour, en allant travailler, puis tout au long de leur journée, je dis Bravo!, ils ont la bonne attitude mentale. En plus, je suis sûr qu’ils éprouvent de la gratitude quand, le soir, ils repensent à leur journée.
Ils font partie des personnes, de plus en plus nombreuses, qui savent optimiser les moments positifs de leur vie en n’étant pas réceptives aux émotions négatives qui leur sont envoyées en permanence.

Si vous n’êtes pas dans ce cas-là, lisez ce qui va suivre. Peut-être allez-vous y trouver de la nourriture pour la pensée, et quelques idées qui vous permettront d’être plus heureux d’aller au travail.

Construire ses pensées et être heureux :

Nous sommes sensés passer un tiers de notre vie au travail. Bien souvent, nous y passons près de la moitié de nos journées du lundi au vendredi. Pas parce que nous aimons y être, mais parce que la charge de travail qui nous est confiée est très importante … Mais aussi parce que nous sommes formatés pour travailler (j’en veux pour preuve le fait que, lorsque l’on se retrouve sans travail, c’est souvent l’ennui et la dépression qui nous guettent).

Forts de ce constat, nous savons que nous devons aller chaque matin en entreprise. Alors, pourquoi y aller “à reculons”, sans envie, avec, parfois, la boule au ventre ?

Bien sur, les raisons sont multiples et propres à chacun d’entre nous:
Sans trahir de secret, nous pouvons en citer quelques unes : On n’aime pas ce que l’on fait, on ne s’entend pas avec ses collègues, il y a des rivalités dans l’entreprise, on s’ennuie au travail, notre chef nous en fait baver, etc. …
Vous pouvez remarquer que les raisons citées ci-dessus sont issues de l’hémisphère droit de notre cerveau (nos émotions, nos sensations, notre ego).  Cela revient à dire que nous laissons nos émotions, donc nos pensées, faire que notre journée sera heureuse ou pas.
Alors pourquoi ne pas utiliser ce formidable outil qu’est notre cerveau pour prendre du recul par rapport à ce que l’on vit au travail et pratiquer la pensée positive.

Comment être heureux en entreprise :

Ainsi, la communication conflictuelle avec les collègues pourrait être évitée si l’on pratiquait la CNV (Communication Non Violente).
On peut trouver des points de satisfaction dans la réalisation de nos tâches quotidienne, et ceux-ci cumulés feront que l’on aura la sensation d’avoir passé une journée heureuse. Concentrez-vous sur ce que vous faites, vous serez plus heureux après l’avoir accompli.
Plutôt que menacer vos équipes ou leur mettre la pression pour obtenir de meilleurs résultats, vous pouvez tout simplement leur demander leurs avis et propositions sur les moyens à mettre en œuvre. La participation de tous à un projet apporte de la joie à chacun et soude l’équipe
“Si tout le monde parle, qui écoute ?” Lors de réunions, ne participez qu’aux débats constructifs. Évitez les joutes verbales stériles. Transformez vos pensées négatives avec des mots positifs avant de les exprimer.
Fédérez au lieu de diviser. Créez des moments de partage.
Ecoutez avec empathie. Souvent, on écoute en pensant à la réponse que l’on va faire, pas toujours en essayant de comprendre la question…