Le lâcher prise est une action nécessaire dans une approche efficace de la vie en entreprise.

Quelle est cette « prise » qu’il faut lâcher ? Comment faut-il faire ? Les exemples que l’on peut lire, les témoignages que l’on peut entendre préconisent tous de lâcher prise. Voyons un peu comment s’approprier ce concept, comment le mettre en pratique, quels bienfaits en attendre.

Comment lâcher prise ? 

L’être humain est ainsi fait qu’il dépense son énergie à essayer de tout contrôler. Enfin, ce n’est pas l’être humain, c’est son ego. Même si c’est la même chose, il convient de faire le distinguo. Car la volonté de l’Homme est bien plus forte lorsqu’il sent son ego impliqué. Il ne souhaite pas perdre la face, donc, ne pas lâcher prise.

Ainsi, on va se compliquer la vie à loisirs, parce qu’on a décidé que telle ou telle chose devait se passer ainsi, selon notre volonté. Et si elle ne se passe pas comme désiré, on va agir et interagir pour arriver à nos fins. Cela s’appelle de la ténacité ou de l’obstination, ce qui est le contraire du lâcher prise.
Pourquoi agit-on de la sorte ?

Il serait tellement plus profitable à notre bien-être de laisser les choses se faire comme elles doivent se faire naturellement, sans chercher à influencer leur déroulement.
Oui, mais voilà, ce serait ignorer que nos décisions sont généralement prises en considération de nos émotions.
Nous avons besoin de nous projeter dans l’avenir. Et, pour la plupart d’entre nous, l’image que nous avons de nous-même nous incite à nous projeter de manière idéale et contrôlée.
Pour lâcher prise, la première condition est de mettre son ego de côté. De ne pas faire une affaire personnelle de ce qui se passe, donc de ne pas chercher à contrôler la situation.
Vous avez déjà pu constater que lorsqu’on laisse les choses se faire en n’exerçant pas de contrôle, elles ne se déroulent peut-être pas de la manière dont on les aurait faites se dérouler, mais le résultat est proche du résultat désiré, et en plus, on ne s’est pas “pris la tête”. Voilà un premier bénéfice du lâcher prise.
Certains d’entre vous diront que c’est irresponsable. Ceux-la ont peut-être besoin d’apprendre à lâcher prise. Ce qui est irresponsable, c’est de ne pas faire les choses. Pas de les laisser se faire naturellement.

Je pense que la seconde condition requise pour lâcher prise est de vivre en pleine conscience. Dans l’instant présent.
Vivre dans l’instant présent ne signifie pas ne pas anticiper. Au contraire, le futur est construit à partir du présent. Mais anticiper ne signifie pas laisser son esprit se faire parasiter par plein d’idées négatives ou égotiques…
En évitant les pensées parasites, notre positionnement intérieur de lâcher prise nous permet d’agir de manière plus réactive, et avec les ressources personnelles à notre disposition, sans avoir à imaginer d’autres ressources parfois inaccessibles et génératrices de stress.

Lâcher prise, ce n’est pas fuir nos responsabilités, mais je pense que c’est plutôt accepter nos limites. C’est savoir appliquer un certain détachement à sa prise de décision… Vivre en pleine conscience, c’est comme mettre son ego de côté. Ce n’est pas facile.

Mais qui a dit que lâcher prise est quelque chose de facile à faire ? Cela demande de gros efforts personnels, une remise en question et une prise de conscience permanentes.
Savoir lâcher prise ne nous dégage pas de nos responsabilités. Bien au contraire. Cela nous permet de les assumer, mais en pleine conscience et avec le stress en moins.
Pour faciliter le lâcher prise, il est bon de se concentrer sur sa respiration. La respiration “abdominale” est l’un des procédés les plus efficaces. Elle permet de se concentrer sur le mécanisme de respiration, et de se libérer des idées parasites consciemment.
On peut aussi pratiquer la méditation ou la relaxation qui nous permettront de nous évader de la problématique vécue, de prendre du recul, et de voir la situation dans un autre contexte.

Quels bénéfices avons-nous à lâcher prise ?

En lâchant prise nous conservons plus d’énergie pour agir, au lieu de l’utiliser pour anticiper des situations qui ne se produiront peut-être pas comme nous l’avions prévu. Nous obtenons souvent de meilleurs résultats ici et maintenant.
Nous vivons pleinement l’instant présent alors que, si nous ne lâchons pas prise, notre cerveau est rempli d’idées parasites qui nous empêchent de vivre l’instant présent et nous font vivre par procuration.
La pratique du lâcher prise développe de manière très importante la confiance en soi, permet d’attraper les instants de bonheur quand ils passent, et favorise l’ouverture à l’autre.
Elle libère du poids des responsabilités, car elle permet de prendre du recul par rapport à la situation vécue.