Comment mesurer l’importance du bien-être au travail ?Même si ils ne le manifestent pas toujours, les besoins de nos collaborateurs dans leur environnement de travail évoluent. On ne veut plus simplement travailler, mais on veut « être bien au travail ».

Les méthodes de management des  équipes doivent s’y adapter sous peine de se heurter à un manque de motivation des équipiers, et donc à un manque de productivité pour l’entreprise.

Depuis peu, le besoin de bien-être au travail s’exprime de plus en plus souvent, non seulement chez les nouveaux recrutés, mais également chez nos collaborateurs plus anciens.

 Il est nécessaire de le mesurer et d’agir pour l’améliorer.

Les liens avérés entre la satisfaction des équipes et la santé économique de l’entreprise, voire la satisfaction des clients, apportent du poids et du sens à cette démarche.

Comme l’explique l’INRS, « la notion de bien-être au travail est un concept englobant, de portée plus large que les notions de santé physique et mentale. Elle fait référence à un sentiment général de satisfaction et d’épanouissement dans et par le travail qui dépasse l’absence d’atteinte à la santé. Le bien-être met l’accent sur la perception personnelle et collective des situations et des contraintes de la sphère professionnelle. »

Comment détecter les signes de mal-être au travail ?

Les chiffres de l’entreprise sont là pour accréditer cette démarche. Ainsi, on peut mesurer le taux d’absentéisme, le nombre d’arrêts de travail produits, les retards du matin à la prise de poste ou encore une baisse de productivité inattendue dans les équipes. Vos collaborateurs viennent travailler par obligation, pas avec envie. Ils sont plus accessibles aux accidents de travail et il règne une mauvaise ambiance dans les équipes.
En analysant ces éléments, grâce aux indications recueillies, on sera en mesure de détecter les difficultés de nos collaborateurs à être « bien » dans leur environnement de travail.


Action – Réaction :

Alors, il faudra changer de posture et observer ses équipiers, communiquer régulièrement avec eux de manière informelle, autour d’un café, lors des pauses, ou organiser des réunions au cours desquelles ils pourront s’exprimer librement, et où ils ressentiront de l’écoute et de l’empathie.

On ne parle pas ici de faire une salle de jeux ou d’installer des canapés dans la salle de repos (quoique …). Mais si le résultat de votre petite enquête pointe du doigt des difficultés particulières comme des postes de travail mal aménagés, des horaires pas adaptés, un bruit permanent gênant, ou encore un management trop pesant et directif (liste non exhaustive), il faudra effectuer les aménagements et changements nécessaires pour que les équipes, à leur tour, aient le sentiment de bénéficier des changements effectués par la direction, d’avoir été écoutés et compris.

Ainsi, vous verrez le « moral des troupes » remonter, vous fidéliserez vos équipier, la productivité de l’entreprise s’améliorera en même temps que la satisfaction clients.  

Alors, dès aujourd’hui, intéressez-vous à chacun et chacune dans vos équipes. Montrez-leur qu’ils sont importants pour vous, et faites en sorte qu’ils ressentent du bien-être au travail. Votre entreprise ira bien mieux, et vous aussi …

Gérard CHOLLET

Pour Mêlée Gagnante