Fini le management par le stress :

Dans un monde de plus en plus fou, faisant face à de multiples difficultés en interne (individualisme, manque de repères, méthodes directives …), vous ne pouvez plus vous contenter de chercher des résultats à court terme en mettant la pression sur vos équipes. Même si ça marche au début, la course aux objectifs inaccessibles, la peur du chef sont destructeurs et vos collaborateurs finissent par se désinvestir, voire tomber malades. La bienveillance est donc une clé nécessaire.

Souvent, dans une entreprise, la quasi moitié des personnes sont motivées principalement par le fait d’avoir un travail, de ne pas être au chômage. Hors, chacun sait que cette motivation n’est pas génératrice d’implication et de productivité.

Si l’on veut avoir des équipes motivées, il est essentiel de les manager en réduisant leur niveau de stress au plus bas possible.

Un management bienveillant crée un taux d’engagement plus fort, puisque les collaborateurs se sentent bien dans leur peau, ont envie de venir travailler, sont rassurés sur leurs compétences et ont une estime d’eux-mêmes en hausse, car on leur témoigne plus de reconnaissance.

Chaque partie prenante est gagnante.

La bienveillance, comment faire ?

C’est d’abord le respect de chacun. Dire bonjour à ses collaborateurs, s’intéresser à l’autre, donner envie de progresser et de se surpasser.

Manager en sachant susciter l’envie, donner de l’autonomie et des objectifs accessibles. Mais aussi remercier, féliciter, reconnaitre ses erreurs et demander des retours à ses collaborateurs.

Savoir écouter, encourager et rassurer en cas de crise. Faire en sorte que son équipe aille bien.

De plus en plus d’entreprises s’intéressent désormais au sujet. Et vous ?